5 idées reçues

une bonne occasion de s'interroger sur ce que l'on sait

Les idées reçues sur l’énergie solaire sont nombreuses et ont la vie dure. Enercitif fait le point sur les 5 fausses idées qui circulent le plus, pour leur tordre le cou.

1- Les panneaux solaires, ça coûte cher

C’était vrai au début des années 2000, où le solaire photovoltaïque était une technologie chère dont le développement a nécessité un soutien significatif de la part de l’Etat. Aujourd’hui, cette technologie est mature et industrialisée : son coût a été divisé par 7 au cours des 10 dernières années. Le prix de revient de l’électricité produite par des panneaux solaires photovoltaïques au sol est désormais moins cher que celui des autres modes de production d’électricité.

2- Les panneaux solaires ne se recyclent pas

Les panneaux solaires se recyclent très bien : le taux de recyclage est d’environ 95%. En effet, l’extrême majorité des panneaux sont constitués essentiellement d’un cadre en aluminium, de verre et de semi-conducteurs en silicium : ce sont des matériaux qui se recyclent facilement.

3- Les panneaux solaires contiennent des terres rares

Il n’y a pas de terres rares ou de métaux rares dans les panneaux solaires achetés par Enercitif : ce sont des panneaux solaires classiques. Seuls les panneaux solaires de 2e génération dit “à couche minces” peuvent contenir des métaux rares : ils sont néanmoins très peu répandus et représentent moins de 10% du marché. Plus d’informations par ici.

4- Il n’y a pas de soleil à Paris

C’est certain, il y a moins de soleil à Paris qu’à Marseille. On compte 2700 heures pour Marseille mais tout de même plus de 1 800 heures d’ensoleillement par an à Paris ce qui est largement suffisant pour produire de l’électricité solaire. C’est d’ailleurs 13% de plus qu’à Londres, dont la Mairie a lancé un plan solaire ambitieux qui vise à installer 1 000 MW de panneaux solaires dans la ville d’ici 2030. A Paris, la Mairie s’est engagée dans son plan climat sur un objectif de 20% des toits équipés de panneaux solaires d’ici 2050.

 5- Il est interdit d’installer des panneaux solaires à Paris

Bien entendu l’installation de panneaux solaires sur des toits parisien doit respecter les règles d’urbanisme : elle est soumise à l’approbation des Architectes des Bâtiments de France, qui veillent à la cohérence architecturale à proximité de monuments historiques. Cela n’empêche pas de réaliser des centrales solaires : plusieurs centrales existent déjà dont certaines emblématiques comme celle de la Halle Pajol dans le 18e par exemple ou celle sur la copropriété Quintessence dans le 17e.
Il y a actuellement 10MWc de puissance solaire photovoltaïque dans Paris.

Et du coup, pourquoi se lancer ?